Barreau de Seine-Saint-Denis

Aide juridictionnelle et commission d'office

L'aide juridictionnelle

Vos ressources sont modestes et vous pensez pouvoir bénéficier d’une prise en charge totale ou partielle de vos frais d’avocat.
Vous devez retirer un dossier d’aide juridictionnelle au Bureau d’aide juridictionnelle du Tribunal de Grande Instance dont dépend votre domicile ou en mairie, ou encore imprimer les formulaires suivants : 

Une fois admis au bénéfice de l'aide juridictionnelle (totale ou partielle), l'Ordre des Avocats vous désignera un avocat qu'il vous appartiendra de contacter. Cet avocat sera désigné parmi l'un des 450 professionnels qui composent le Barreau de la Seine-Saint-Denis, et qui sont volontaires pour assurer des missions au titre de l'aide juridictionnelle.

Vous avez le libre choix de votre avocat. Vous pouvez demander à un avocat s'il accepte d'intervenir dans votre affaire au titre de l'aide juridictionnelle. Dans l'affirmative, l'avocat vous établira un document attestant qu'il accepte de prendre votre affaire en charge. Cette attestation devra être jointe à votre dossier de demande d'aide juridictionnelle, qui doit être déposé ou envoyé au Bureau d'Aide juridictionnelle de la juridiction compétente.
Consulter l'annuaire des Avocats du Barreau de la Seine-Saint-Denis.

L'intervention de l'avocat reste subordonnée à la décision du bureau d'aide juridictionnelle qui examinera le dossier que vous aurez complété et auquel vous aurez joint les pièces requises. Ce dossier devra être déposé ou envoyé au bureau d'aide juridictionnelle de la juridiction compétente. Le bureau d’aide juridictionnelle pourra, soit l’accepter, soit le rejeter.En cas de rejet en raison de vos conditions de ressource, vous pourrez demander un réexamen de votre demande en justifiant de votre position.
Si votre demande n’est pas jugée sérieuse, vous pouvez contester cette décision auprès du président de la juridiction compétente pour examiner votre affaire.En cas d’urgence ou lorsque le procès met en péril vos conditions de vie (saisie, expulsion), vous pouvez demander l’admission provisoire à l’aide juridictionnelle.

Les conditions pour bénéficier de l'aide juridictionnelle

Etre de nationalité française, ressortissant d’un des états membres de l’Union Européenne ou à tout le moins ressortissant d’un état non-membre de l’Union Européenne ayant conclu une convention dans ce sens avec la France.

Ou être de nationalité étrangère et résider habituellement en France en situation régulière. Toutefois, la condition de résidence n’est pas exigée pour les mineurs, les prévenus et mis en examen, accusés, condamnés ou parties civiles.

Le barème de ressources

Vous devez avoir perçu en moyenne, entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année précédente, sans tenir compte des prestations familiales ni de certaines prestations sociales, des ressources :

  • inférieures ou égales à 936 euros par mois, pour bénéficier de l’aide juridictionnelle totale
  • comprises entre 936 euros et 1 404 euros par mois pour bénéficier de l’aide juridictionnelle partielle

Ces montants sont majorés de :
168 euros pour chacune des deux premières personnes vivant au domicile du demandeur (par exemple : enfants, conjoint, partenaire d'un PACS) 
106 euros par personne à partir de la troisième personne à charge.

Si vous bénéficiez d’une aide juridictionnelle partielle, la part contributive de l’Etat, c’est à dire le montant des frais d’avocat pris en charge par l’Etat, évoluera en fonction de vos ressources.
Le complément d'honoraire sera fixé entre vous et l'avocat et fera l'objet d'une convention d'honoraires soumise au visa du Bâtonnier.

Barème au 1er janvier 2014

Plafond AJ totale 936 €
Plafond AJ partielle 1 404 €

 

Ressources (en euros) Part contributive de l'Etat
937 à 979 85 %
980 à 1 032 70 %
1 033 à 1 107 55 %
1 108 à 1 191 40 %
1 192 à 1 298 25 %
1 299 à 1 404 15 %

   

Attention : si l’aide juridictionnelle vous permet d’obtenir le concours d’un avocat ou d’un huissier, avec la participation totale ou partielle de l'Etat, elle ne vous dispensera pas, si vous perdez le procès ou êtes condamnés aux dépens, de payer les frais du procès ainsi que les éventuelles amendes ou condamnations pécuniaires décidées par le tribunal ou le juge.Le bénéfice de l’aide juridictionnelle peut vous être retiré, même après le procès si vous avez fait une fausse déclaration ou perçu, depuis la date de votre demande, des ressources telles, que si elles avaient existé au jour de votre demande d’aide juridictionnelle, celle-ci ne vous aurait pas été accordée, même partiellement.
 

La commission d'office


La commission d'office intervient en matière pénale
 (délits et crimes) et fera l'objet :
  • soit d'une procédure de taxation lorsque le prévenu est libre. La demande doit être formulée par la personne concernée par écrit et adressée à :
    Monsieur le Bâtonnier
    Maison de l'Avocat et du Droit
    11/13 rue de l'Indépendance
    93011 BOBIGNY Cedex

  • soit d'un examen de la situation financière du prévenu a posteriori, lorsque celui-ci sera défendu par un avocat de la permanence pénale


Les mineurs et les majeurs prévenus peuvent demander la commission d'un avocat d'office, qu'ils soient libres ou détenus.
 
La demande doit être formulée par la personne concernée par écrit et adressée à :
 
Madame ou Monsieur le Bâtonnier
Maison de l'Avocat et du Droit
11/13, rue de l'Indépendance
93011 BOBIGNY Cedex
 
A noter : Il arrive également que le juge chargé de l'affaire formule lui-même la demande auprès du Bâtonnier.

 

Une procédure particulière : l'audition de l'enfant devant le Juge aux Affaires Familiales

www.avocatdesmineurs93.org est un site destiné à présenter et expliquer le rôle de l'avocat auprès des mineurs : il a été créé par le Barreau de la Seine-Saint-Denis pour répondre à certaines questions juridiques que se posent les mineurs, et notamment celle de l'audition de l'enfant devant le juge aux affaires familiales :

top